A la rescousse de la mulette perlière

Le mardi 12 mars, les élèves de 1ère et term GMNF se sont rendus à la Chapelle-Neuve, sur un affluent du Tarin, afin d'y réaliser un chantier de restauration du cours d'eau. En partenariat avec le syndicat de la vallée du Blavet, l'idée était de rétablir la continuité écologique de la rivière afin de favoriser la circulation piscicole et sédimentaire, mais également de préserver une espèce emblématique menacée en Bretagne, la moule perlière d'eau douce. Autrefois présente en grand nombre dans nos cours d'eau, elle a petit à petit disparu suite au braconnage, non pas pour sa chair mais pour sa perle. Appelée aussi mulette perlière, ce mollusque vit dans les eaux claires de nos rivières.  Au programme de la journée, de la pluie... mais surtout du débroussaillage et du tronçonnage, notamment des arbres tombés dans le cours d'eau et créant des embâcles. L'occasion était trop belle pour les 4 enseignants présents de faire passer le CCF « chef de chantier" aux terminales. Divisés en 3 groupes mixtes (1ères et terms), les ainés ont endossé le rôle de chef de chantier, avec comme objectif tout au long de la journée d'encadrer leur équipe sur le terrain, d'organiser le chantier et la répartition des tâches à réaliser en suivant le cahier des charges du Contrat Territorial Milieux Aquatiques (CTMA). Les 1ères étaient donc exécutants, tandis qu'ils étaient managé par les terminales. Au final, un super résultat, et un cours d'eau qui a retrouvé un aspect plus libre et naturel. Espérons que les espèces normalement présentes reviennent en force dans les prochaines années.


«Toutes les actualités
Galerie photos
A la rescousse de la mulette perlière
, , , , ,